jeudi 1 novembre 2007

Le rêve de Cassandre


Déception : le nouveau film de Woody Allen est manqué. Il est mon réalisateur préféré, et c'est la première fois à mon sens qu'il passe autant à coté de son sujet.

Le pitch : 2 frères sont victimes de leur nature : l'un est un joueur sans grandes ambitions autres que le bien être, et un beau jour il se retrouve criblé de dette. L'autre ambitieux, a besoin d'argent pour se donner les moyens de paraitre.

Ils peuvent obtenir un appui financier en exécutant un homme. Ils le font et l'un d'eux craque face à la culpabilité.

Je salue l'admirable composition de Colin Farrel et d'Ewan Mc Gregor, et le bande originale de Monsieur Philip Glass (tout de même, c'est classieux, sacré woody ...)
Mais le film ne tient pas. Malheureusement. D'autant moins, que j'ai vu et commenté ici "7H58" de Sydney Lumet qui par le plus grand des hasards traite de thèmes identiques avec une puissance incomparable.

Dommage.

Une consolation, Woody Allen peut aussi manquer un film, c'est finalement réconfortant : le garçon est humain !
PS : mention moins au public de la salle dans laquelle j'ai assister à ce film. Le pire à mon sens qu'on puisse avoir. Un public qui rie au moment de scènes qui sont des moments dramatiques, c'est triste non ? (cela signifie peut-être aussi que ce film est à coté des clous ...)

5 commentaires:

Anne a dit…

Et si le public avait raison?

Isaac a dit…

c'est que je suis un con !
(misère ...)

Anne a dit…

Ah oui? ça veut dire que soit c'est toi, soit c'est le public qui es con? Ce qui veut dire, en somme, qu'il FAUT qu'il y ait un con?

Isaac a dit…

j'en ai bien peur ...

Sandra a dit…

j'ai aimé que les 5 dernières minutes du film