mercredi 21 novembre 2007

Jacques Chirac mis en examen


En tant que chiraquien historique, je ne peux que soutenir l'ancien chef de l'état dans cette épreuve.

Le président Chirac a toujours eu mon entier soutien, je ne change pas de cap.

Je salue donc à nouveau l'homme du pardon de l'état français pour les atrocités commises durant le régime de Vichy, l'homme de "la maison qui brule", et avant tout l'immense humaniste (peut-être l'un des dernier), amateur éclairé d'art (il n'y a pas de hasard).

3 commentaires:

Anne a dit…

J'étais SUUUUUURE, quand j'ai entendu les infos ce matin, que tu allais poster là-dessus!

... tu es bien prévisible, petit Isaac!

Anonyme a dit…

L'homme est fort sympathique, mais a part la fin du service militaire il a fait quoi de son mandant de 12 ans ? Il était attendu comme le grand réformateur .. et bilan, bravo l'immobilisme, la non reforme...sans oublier THE dissolution qui a conduit a plusieurs années de Jospin ! Pour un business man je pensais que tu avais d'autres modèles ! ;)

Mister M a dit…

Malgre un bilan dont on aurait pu penser qu'il serait meilleur, Jacques Chirac restera un grand homme d'etat, et ce quelle que soit l'issue des poursuites judiciaires dont il fait l'objet.
L'un des fait d'armes les plus recents que je retiendrai de lui est son "non" categorique a la guerre en Irak et son attachement visceral a la grandeur de la France. Moins tourne vers les imperatifs economiques que son successeur, Jacques Chirac n'en restera pas moins un fin diplomate, notamment en matiere d'affaires etrangeres et, de maniere plus generale, un homme d'etat au charisme indeniable.