jeudi 25 décembre 2008

De la faillite du secteur financier


Ce à quoi nous assistons héberlués depuis plusieurs mois, la faillite du secteur financier mondial, est très certainement l'incarnation de la faillite de ses élites.

Car on semble l'oublier, derrière le système, ce sont les hommes qui ont dans leur globalité menés le monde à une petite apocalypse.

Je crois très sincèrement que celà tent à prouver l'échec des filières de sélection et d'éducation des cadres de ce secteur. Et l'echec des corporations qui tiennent le secteur dont les élites sont les produits les plus aboutis (et aussi les plus incompétents !) des sélections sus-nommées.

Je travaille dans l'indutrie des Télécoms. Aucune catastrophe semblable n'a touchée mon secteur. On ne peut pas en dire autant du secteur financier : 29, 87, explosion de la bulle internet ... (il s'agit bien là d'une crise à mettre au crédit -débit- des financiers, car d'un point de vue technique, tout a fonctionné parfaitement).

Et pourtant, l'industrie telecom est extraordinairement complexe. Ds technologies en constantes évolutions, radio, fixe, des protocoles qui communiquent les uns avec les autres à travers des réseaux multinationaux construits par des acteurs hétérogènes : des opérateurs, des équipementiers, des onctructeurs informatiques, des sociétés de conseil ... Et ça marche ! Pourquoi ? parce que les réseaux et les services sont conçus, déployés, administrés par des professionnels parfaitement sélectionnés et formés. Parce qu'ils ont bâtis une profession surveillée par des agences nationales et internationales qui régulent et organisent la profession. Parce que ces ingénieurs sont des supers pros. Et oui.

Un exemple. Avant de connecter un nouveau service telecom (genre TV sur iPhone), on pense son architecture, on le développe et on le teste. On vérifie que ça fonctionne et que son introdaction sur les réseaux du monde entier ne va pas mettre la panique. Cher lecteur, c'est la base.
Et bien nos financiers, eux, de toute évidence ne se posent pas ce genre de question lorsqu'il s'agit de lancer des dérivés de subprime ... Quant à leurs instances de régulation et de surveillance ? Nulles.
No comment. Ces types sont mauvais, et ont mis en place un système qui fonctionne suivant des règles établies en dépit du bon sens. Et je pense très sincèrement que cela met en lumière des carences béantes sur des étblissements comme la LBS, HEC, Harvard et autres institutions de l'enseignement qui a conduit à nous formé des élites bêtes à manger du foin (et je vous passe mon avis sur les MBA ...)

6 commentaires:

Anonyme a dit…

En France, on a coupe des tetes pour moins que ca ! Oui Monsieur !
FB

Isaac a dit…

absolument !

openid a dit…

ah la la... Ce qu'il y a de bien avec les ingés télécom, c'est leur sens du travail bien fait, en toute discrétion et en toute modestie :)!

Isaac a dit…

@openid : exactement, et plaisanterie à part, ceci s'applique à d'autres secteurs industriels.
Aéronautique, domaine de la santé ...

Anonyme a dit…

excellent article, parfaitement maitrisé et développé.
synsthèse évidente, d'un monde "d'élites" agissant avec suffisance,sans aucun scupule, car de toute façon, "ce n'est pas leur pognon"
papa.

Isaac a dit…

@ papa : merci ! le blog devient familial ;)