vendredi 12 décembre 2008

hallelujah, de la soirée au théatre des champs ...


Mardi 08 décembre, 20h00.

Date notée en gras dans mon agenda : pour le dernier concert de l'année du festival de musique sacrée de Paris, un concert en feu d'artifice ; Le Messie de Haendel par la formation The English Concert.

Un soirée exceptionnelle. Tout était au rendez-vous ; l'avenue montaigne ornementée de ses décorations de Noel, Edith Cresson que j'ai croisée au momentde prendre ma place, l'espace du théatre des champs, et bien entendu, la musique.

Je suis un fan de l'oeuvre, ça je le savais déjà, mais l'interprétation de la formation anglaise m'a laissée sans voix. EXCEPTIONNEL.

Un conseil, courrez au prochain concert donné à Paris par cet ensemble spécialiste de musique baroque.

J'ai même eu la chance d'avoir après l'entracte une voisine d'un immense charme, ambiance parisienne très chic, très mondaine, très élégante ... Bref, ambiance pub pour le parfum Allure ... Ah Paris, la ville lumière. Chère voisine, si tu lis ce blog, je portais un costume bleu marine, chemise blanche à col boutonnée (ringard si c'est mal porté, très cool sinon), contacte moi ...

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Cher Isaac,

Etais-je votre voisine? mon voisin en avait deux ... j'accepte le risque de me ridiculiser en me prenant à rêver que j'étais bien celle que vous évoquez.
Mais étiez-vous mon voisin?
Lors de ce concert mémorable, à l'ambiance si délicieusement "choeur anglais" (de même qu'il existe aussi des "ambiances parquet", dans certaines galeries d'art ou musées au parquet ciré), lors de ce concert, donc, j'avais un voisin à l'allure faussement old scool et tellement parisienne aussi. Mais c'est surtout sa montre que j'ai remarquée, dont le chic n'est perçu que des seuls connaisseurs ... en seriez-vous?
Savez-vous que demain, à la Cathédrale Américaine, on donne de nouveau le Messie, et les spectateurs seront invités à chanter eux aussi. Retrouvons-nous y, afin de vérifiez si nous sommes bien qui nous croyons être, cher Isaac?

Piteur a dit…

Isaac,

WE froid et humide, et voici déjà près de deux heures que je suis tombé sur ton blog et que je le parcours sans voir l'après midi se dérouler.

Suis admiratif. Réellement.

Il faut aussi une sacrée discipline pour approvisionner avec une émotion nue mais concise des lecteurs qui ne peuvent que devenir assidus, et surtout assoifés du nouveau billet.

Chapeau bas, Sir.

ps : Gros doute sur cette anonyme...

Isaac a dit…

Chère Anonyme,

je ne vous ai pas vu à la cathédrale américaine ...

rendez-vous le 13 janvier pour une messe en si de JS Bach donnée au théatre des champs, qui sait si nous nous croiserons à nouveau.

Isaac a dit…

@ mes lecteurs (qui ne sont guère plus de 3 ou 4 en confère google analytics) : je n'ai pas rédigé le billet signé "piteur"