mercredi 26 mars 2008

Mon Dieu qu'elle m'énerve ...

c'est sans importance pourtant. Sans doute, mais c'est plus fort que moi, elle m'énerve, et les médias qui relaient ses aventures et ses déclarations sans aucun effort critique m'énervent tout autant ...
Elle ? Cécilia ! Un prénom suffit à la présenter. Et oui, et c'est tant mieux, car comment s'y retrouver sinon ? Cécilia Ciganer-Albéniz, puis Martin, puis Sarkozy, puis Attias ... Ouf ...
Les remariages, l'appétit romantique (sexuel), je trouve ça très cool. Mais le discours tenu il ya quelques temps à longeur d'interviews sur la femme moderne, indépendante, qui ne s'y retrouvait pas dans le protocole élyséen ...Foutaises chers amis.
Cette femme est ce qui se fait de plus année 50 dans le genre année 50 femme au foyer à sa place. Voilà pour résumer quelqu'un qui n'a jamais (?) travaillé, et qui semble n'exister qu'à travers ses maris, puissants ou riches ou flamboyant.
En soi, peu m'inmporte qu'on adopte un tel style de vie. Mais lorsqu'on doit supporter encore et encore la pseudo modernité de cette éphémère première dame, à renfort d'interview dans Elle et autre Paris-Match, franchement ... Le tout pour terminer par un mariage somptuaire au Rockfeller Center avec un magnat de la pub.
Mon Dieu qu'elle m'énerve

1 commentaire:

Anne a dit…

Plutôt bien vue, cette interprétation de Cecilia comme femme des années 1950, ne vivant qu'à travers ses prestigieux maris.

... Mais j'aime surtout, dans ton billet, l'évocation des appétits en tout genre — sexuel et romantique, par exemple! ...