vendredi 6 juin 2008

De retour de Art Basel


Un journal titrait "Art Basel, l'art contemporain fait son Luna Park"; excellente formule.

Ce fut mon premier Bâle. Et je n'ai pas été déçu.
Peut-être est-ce mon enthousiasme excessif qui parle ? Ou bien la qualité de la foire ? Probablement les deux.

D'abord, le lieux est magnifique. Pas le grand palais (fiac), certes, mais les stands sont superbes, spacieux, aérés.


Ensuite, l'organisation et le programme sont à l'avenant de l'ébouriffante qualité des oeuvres présentées. Par exemple, un espace est dédié aux oeuvres monumentales, Art Unlimited. Excellente idée. Mention spéciale pour l'une des créations qui m'a le plus embalée. Une installation vidéo de Rodney Graham (gallerie Lisson - Londres -).

Et bien entendu, Art Gallery, qui regroupaient cette année 300 galleries parmi les plus importantes et influentes du monde. Aucune ne manquaient à l'appel.

Et s'ensuit une succession de Bacon, Rothko, Basquiat, Picasso, Haring, Warhol, Motherwell .... pour les grandes valeurs sures historiques ;
et Hirst, Jamie Holzer, Louise Bourgeois (grosse cote suite aux dernières retrospectives de la Tate et de Pompidou), Freud, Baselitz, Devoye ....

Bref, que du bonheur, que du bonheur ...

PS : ai été à deux doigts de craquer à deux reprises : gravure ou litho de Louise Bourgeois, et un dessin de Thomas Lerooy (gallerie Rodolphe Jensenn)

2 commentaires:

Anne a dit…

Il est mimi, ton article ;) ...


(je peux parler, je n'ai encore rien écrit sur le sujet!)

waid a dit…

j'y étais pour la 3e années , je n'ai pas été déçu non plus , pour tes envies j'aurais craqué pour Thomas Lerooy